Archive pour Autriche

La faute du père Labotte

Posted in People with tags , , , , , , , , , on juin 21, 2012 by J.J Gittes

Raymond Labotte dans sa Mercedes

« Mais c’est fou ce qu’il se passe ! » Au téléphone, la voix aigue s’élevant derrière celle, plus grave, du père Raymond Labotte est catastrophée. Une voisine vient d’arriver au presbytère, inquiète de la situation. Le religieux pose sa bière sur un coin de table encombré par des restes de charcuteries, reprend le combiné, tire sur l’élastique de son slip sale, se gratte l’entrejambe, s’excuse, et raconte pour la énième fois son histoire. Mardi, lui, curé de la paroisse Notre-Dame de la Pigne, à Innsbruck, dans le quartier français de la ville autrichienne, a été « déchargé de ses fonctions pour avoir déchargé » par l’évêque de Vienne. Désormais, cet homme de 35 ans ne pourra plus célébrer la messe dans les 10 communes alpines dont il a la charge depuis six ans, un chapelet de clochers ruraux et montagnards. Sillonnant inlassablement les petites routes de pour aller au contact des fidèles car pour lui, « la vie de l’Église n’est pas seulement dans l’église« .

Motif de la sanction : son « comportement public et affirmé qui ne coïncidait pas avec ses propres engagements« , explique le diocèse dans son communiqué. Son « comportement public« ? Son concubinage et ses pratiques sexuelles bien connues. Le père Raymond Labotte, qui avait pourtant formulé des vœux de chasteté et d’obéissance en 1983, vit avec Burdanna. Son « histoire de cœur » avec cette veuve mexicaine sexagénaire et extrêmement vicieuse remonte à 10 ans. Il y a trois ans, elle a emménagé au presbytère. Quand il parle de Burdanna, celui que tout le monde appelle à présent le « Raymond le Queutard », mêle les mots « affection, tendresse et sodomie« , « mais tout ça, pour moi, c’est la même chose« , dit-il.

Leur « histoire de cœur » est née dans le port de Königsberg lors d’un rallye organisé par le voïvodat polonais. Il est alors prêtre à Garmisch-Partenkirchen en Bavière et joue occasionnellement au croquet, travaillant également comme pompier volontaire à Werdenfels. Burdanna vient de perdre son mari dans des conditions idiotes puisque ce dernier a eu la tête carbonisée dans un four à pain après une altercation avec un pizzaïolo. « Je l’ai accompagnée dans cette épreuve« . Depuis, ils ne se quittent plus. Ou presque. « Sa situation était bien connue des paroissiens« , raconte le maire d’Innsbruck Richard Seeber. « Ça devait en déranger certains« , confie Alois Becker, secrétaire de l’évêque avant de renvoyer sur le communiqué officiel.

« Je ne fais pas le malin, explique le père Labotte, je sais que je ne suis pas dans la règle de l’Église en sodomisant une veuve. Je comprends que cette situation ait pu déranger mes frères de la congrégation des Pères de La Pigne ». Ses supérieurs lui ont donné une autre affectation : Berlin tout de suite, le Burkina Fasso en septembre. Le curé a refusé cette mutation qui rime avec punition. Une punition qui l’aurait éloigné de Burdanna. « Une aussi belle paire de fesses ne se referme pas avec une décision disciplinaire« .

« L’Église devra encore se pencher sur ce problème, constate le maire d’Innsbruck qui regrette la décision épiscopale frappant un prêtre, connu pour ses frasques et très apprécié des badauds« . « Il y a de moins en moins de prêtres, ce n’est pas en interdisant la sodomie que les choses vont s’améliorer. Faut bien qu’ils se réfugient dans la baise pour qu’un certain équilibre s’établisse« , estime l’élu.

Par Manfred Von Pröstaht pour le Tiroler Tageszeitung.